+33 (0)9.81.07.86.22 | +33 (0)6.10.25.55.00 aborigenefr@gmail.com

Dorothy Napangardi

Collections:

  • 1991, Araluen Arts Centre, Alice Springs, Australia.
  • 1998, 2002, Gallery Gondwana, Alice Springs.
  • 1998, 2000, Hogarth Galleries, Sydney.
  • 1998 (15th), 1999 (16th), 2001 (18th) National Aboriginal and Torres Strait Islander Art Award.
  • 1999, 2001, Alliance Francaise de Canberra and French Embassy, Canberra.
  • 1999, 2000, 2001, Vivien Anderson Gallery, Melbourne.
  • 1999, Mosman Art Gallery, New South Wales.
  • 2000, Australian Heritage Commission, Canberra.
  • 2000, Rebecca Hossack Gallery, London, UK.
  • 2001, Old Parliament House, Canberra.
  • 2001, 31st Alice Prize, Araluen Arts Centre, Alice Springs.
  • 2002, 2003, Museum of Contemporary Art, Sydney.
  • 2003, National Art Gallery of Malaysia.
  • 2009, Musée de Sens, France collaboration avec Marc Yvonnou, Nicolas ANDRIN.
  • 2011 Mairie du XVIème de Paris, « Aborigène Galerie », Nicolas Andrin.
  • 2012, Mairie de Vincennes, «Aborigène Galerie», Nicolas Andrin.
  • 2011/2012/2013/2014, Galerie Ange Basso, St Germain des près pour « Aborigène Galerie », Nicolas Andrin.
  • 2012/2013/2014 Art ELysées, avenue des champs Elysées, Paris Aborigène Galerie Nicolas Andrin.
  • 2014 Eurantica Bruxelles à Bruxelles et Antica Namur à Namur, Belgique, «Aborigène Galerie, Nicolas Andrin…

Prix:

  • 1991 Best Painting in European Media 8th National Aboriginal Art Award.
  • 1998 First Prize, Northen Territory Art Award, Alice Springs.
  • 1999 Highly Commended, 16th NATSIAA (The National Aboriginal & Torres Strait Islander Art Award.
 
 

Œuvres

Biographie

Dorothy est née vers (1951-2013) prés de Mina Mina, à l’Ouest de Yuendumu. Elle a vécu de façon traditionnelle avec sa famille jusqu’en 1962. Elle a été mariée à Windy Robinson avec lequel elle a eu 4 filles.

Tout d’abord, elle se sépare de Windy après 12 années de vie commune et elle vivra avec un aborigène du Queensland, Eddy Airborne avec qui elle a également eut une fille.

Par la suite elle passe son temps entre Yuendumu, Nyiirpi, Alice Springs et Cammooweal.

D’autre part, elle joue un rôle important dans la vie culturelle et religieuse de la communauté aborigène des Warlpiri.

Pour commencer, Dorothy se met à peindre en 1987, comme d’autres femmes artistes. Notons qu’à cette période il y avait peu de femmes artistes qui peignaient leurs propres toiles.

Il faut dire que Dorothy a été très influencée par son amie Eunice Napangardi (elles ont le même nom de peau, Napangardi). Parfois on voit encore des peintures de Dorothy sur le thème du Bananier Sauvage traité à la manière de Eunice…

Le père de Dorothy est un grand initié, dont elle a hérité les droits sur les sites sacrés de Mina-Mina.

Effectivement, le site de Mina-Mina a une grande importance pour les Warlpiri et les Luritja et est à l’origine de nombreuses histoires traditionnelles dont Dorothy va s’inspirer pour peindre.

Si bien que dès 1991, elle remporte le Museums and Art Galleries Award for the best Painting in European media.

En fin de compte en 1998, Dorothy change de style. Le style très riche, très coloré des Warlpiri fait place à un travail très original, plus personnel qui lui permet de remporter de nouveau le fameux Northern Territory art Award et de la propulser sur le devant de la scène artistique australienne.

Effectivement, des points blancs viennent couvrir la toile en la séparant en toute petites zones à la manière de mosaïques. Les couleurs et les contrastes se font plus subtils.

En définitive, c’est une réussite qu’on attribue aux voyages qu’elle effectue pour des expositions, à la découverte des œuvres des artistes aborigènes d’autres régions et à son retour à Mina Mina où ses connaissances tribales sont approfondies.

Dorothy Napangardi nous a quitté après un accident de voiture, le 1 juin 2013.

Record:

A$ 129,750 “Karntakurlangu”, acrylique sur toile de lin 122×152 cm, Sotheby’s, Melbourne 2004 Est: A$ 40,000- 60,000.