+33 (0)9.81.07.86.22 | +33 (0)6.10.25.55.00 aborigenefr@gmail.com

Jonathan Kumintjarra Brown

 

Collections

  • Art Gallery of South Australia, Adelaide
  • Mari Mills Community centre, Sunshine Victoria
  • Queensland Art Gallery
  • Neil McLeod Collection
  • Meryll Lynch Gallery, New York, USA
  • Kimberley Art Gallery, Melbourne
  • Collection of the Dreaming, Melbourne
  • Numerous private collection both in Australia and overseas
  • Collection Jean Jacques De Dardel, Ambassadeur, collectionneur et écrivain,
  • The Thomas Vroom Collection, Netherland
  • Collection Philippson, Belgium

Expositions

  • 1989, les vêtements ont été achevés, ce qui a donné lieu à l’exposition «Vêtements de luxe peints à la main avec des œuvres d’art créées depuis des milliers d’années, l’événement mode de l’année» au restaurant Jaques Reymonds à Richmond (VIC)
  • 1990-1991 peinture d’une voiture Nissan par Jonathon Kumintjara Brown et Lin Onus
  • 1996 Exposition « Tandanya », Adelaide
  • 1996 Telstra Festival of Arts
  • 1998 Beginning: The first exhibition at Burrinja
  • 2000- 10 juillet au 15 octobre « Jouvence Millénaire, Musée Olympique de Lausanne, Suisse
  • 2009 -10 Oct-4 Dec Tandanya National Aboriginal Cultural Institute, Adelaide
  • 2011 Burrinja Cultural Centre
  • 2016 -22 Septembre,  A national touring exhibition of artwork marks 60 years after the British government exploded an atomic bomb in South Australia’s outback.
  • 2017 Art Saint Germain des prés, exposition « Pigments » Aborigène Galerie, Paris
  • 2017 « Les Derniers Grands Initiés » Aborigène Galerie, Paris, france
  • 2018 Aborigène Galerie, Nicolas Andrin, Paris, France
  • 2021 « Aboriginalité », Musée Royaux des Beaux Arts de Bruxelles, Belgium

 

Expositions de groupe 2016:

Black Mist Burnt Country: Test de la bombe Maralinga et Australian Art, S.H. Ervin Gallery, Australie, Sydney
Black Mist Burnt Country: Test de la bombe, Galerie d’art de Ballarat, Australie, Ballarat

References :

  • « Balance » Queensland Art Gallery
  • Kardu Thipman Kit (for educational Purposes)
  • Newspaper articles (clippings enclosed)
  • Education Books

 

Télévisions :

  • 1989 « Good Morning Melbourne »
  • 1989 SBS Télévision
  • 1990 ABC Télévision News
  • 1990 Work Featured on « Midday Show with Ray Martin »
  • 1991 « Good Morning Australia »
  • 1991 Painted vehicle (Nissan 4wd) « Midday Show »
  • 1991 Channel 9 News
  • 1991 Channel 7 News
  • 1992 Channel 7 News

Œuvres

Biographie

Jonathan Kumintjara Brown (1960-1997) est né à Yalata en Australie du Sud. Il a été enlevé de sa mère alors qu’il n’avait que quelques semaines et a grandi dans des familles d’accueil de différentes villes.

Au début des années 1980, il a pu retrouver sa mère aborigène et d’autres parents dans l’Oak Valley, Ooldea et Maralinga.

Son éducation s’est alors poursuivie par des études aborigènes et ses parents l’ont formé au Tjukurrpa, la vue du monde (Weltanschauung) du peuple Pitjantjatjara.

Par la suite Jonathan a appris que son pays traditionnel comprenait Maralinga, au nord de Yalata, où les essais nucléaires effectués par les gouvernements britannique et australien se sont déroulés entre 1953 et 1957.

Une grande partie des terres traditionnelles est devenue ensuite inhabitable et leur accès a été restreint.

Le travail de Jonathan Brown reflète ses émotions face à la dévastation écrasante de son pays, après les essais atomiques.

Il a peint des images d’une terre dévastée, organique  avec sa terre rouge  mise à nue après les explosions, mais toujours magnifique.

Sa peinture contient des symboles de cercles concentriques, reliés par des lignes et des zones pointillées, une représentation typique du pays Pitjantjatjara.

L’artiste dit de son travail: “There is beauty as well as the other side of it. There is life”.

En outre, Jonathan Kumintjara Brown dépeint l’espoir par la désolation en la structurant par des couches de  sur-peinture de sorte que plusieurs cours de rivières vivantes soient révélées.

Jonathan Brown Kumintjara a vécu avec Neil Mc Leod (photographe) pendant de longues périodes, aimant être son compagnon de voyage partout où il allait.

Quand il est devenu très malade affaibli par son cancer, il est retourné chez Neil, qui l’a soigné chez lui, et était à ses côtés quand il est mort à l’hôpital. Il était alors à l’apogée de son art, et une grande exposition de ses œuvres était sur le point de débuter à Sydney.

Une exposition d’art pour marquer le 60e anniversaire des essais nucléaires à Maralinga.

ABC Central Victoria Par Larissa Romensky Publié le 21 sept. 2016, 09:40

PHOTO: Des essais nucléaires ont été effectués par le gouvernement britannique à Emu Field, SA, en 1953. (Fourni: Centre Culturel Burrinja: Artiste Rosemary Laing)

HISTOIRE CONNEXE: Les propriétaires traditionnels ont un accès illimité à Maralinga CARTE: SA

Une exposition itinérante nationale marquant les 60 ans, après que le gouvernement britannique ait fait exploser une bombe atomique dans l’outback de l’Australie-Méridionale.

Le 27 septembre 1956, le gouvernement britannique a procédé à son premier essai atomique à Maralinga.

Au total, sept explosions de bombes nucléaires ont explosé entre 1956 et 1967 dans la partie sud du Great Victoria Desert, en Australie-Méridionale, suivie de plus de 600 « petits tests ».

Ce ne sont pas les premiers essais nucléaires à avoir été effectués en Australie, mais le terme Maralinga, un mot aborigène pour désigner le tonnerre, est devenu le nom associé à ce chapitre de l’histoire australienne.

Black Mist Burnt Country, est une exposition itinérante nationale qui revisite les événements et son emplacement grâce au travail de plus de 30 artistes autochtones et non autochtones.

Le conservateur JD Mittman a déclaré que le titre faisait référence à la «brume mystérieuse» noire qui planait sur le pays après le premier test à Emu Field en Australie du Sud en 1953 et qui a «gravement» affecté les familles aborigènes de Wallatinna.

« [Yankunytjatjara] Yami Lester a témoigné que les gens sont tombés  très malades, certains sont morts, et lui-même a perdu la vue », a déclaré M. Mittman.

Le pays brûlé faisait référence à l’énorme chaleur générée par une explosion de bombe atomique, 1000 fois plus chaude que le soleil.

« L’explosion a fait fondre le sol en verre, également appelé Trinitide, après le test de la Trinité [nom de code de la première détonation d’une arme nucléaire] », a-t-il dit.