Kitty Kantilla 

Collections

Centre Poompidou, Paris, France
Mussée du Qaui Branly, Paris, France
British Museum, United Kingdom
National Gallery of Victoria, Melbourne, Australie
National Gallery of Australia
Art Bank, Australia
Art Gallery of New South Wales, Australia
Museum Victoria, Australia
The Collection of Colin and Elizabeth Laverty, Australia
The Thomas Vroom Collection, Netherland
Museum and Art Gallery of Northern Territory…

Prix

1997 finalist in 14th Telstra NATSIAA
2001 finalist in 18th Telstra NATSIAA

Œuvres

Biographie

“The Queen of Jilamara” dit aussi Kutuwulumi Purawarrumpatu est née vers 1928 à Piripumawu, Cape Keith, Melville Island, Nothern Territory et a grandi à Yimpinari sur le côté oriental de l’île de Melville. Pus tard, elle déménagea avec son second mari à Paru, entre 1960 et 1980 où se trouve un important centre d’art.

Les figures masculines et féminines de Kantilla se distinguent par sa réduction abstraite et conceptuelle de la forme humaine, dépourvue de caractéristiques naturalistes, à l’exception des organes génitaux. Ces sculptures minimalistes décomposent la forme humaine en formes géométriques simples, se distinguent par leur conception proprement moderne.

Le déménagement de Kantilla à Milikapiti en 1989 a occasionné un changement dans son art. Elle a commencé à peindre régulièrement en 1992, soutenue par l’infrastructure de Jilamara Arts & Craft Association (créé en 1989), produisant occasionnellement des sculptures. Vieillissant  Kitty était de moins en moins capable de sculpter le bois, c’est à cette pèriode que Kitty se tourna vers la peinture sur toile et papier. La plupart de ses premières peintures (1992-1997) se composent de plusieurs points, lignes et blocs de couleur sur le noir.
La coutume Tiwi est de peindre directement sur la peau ou sur la surface carbonisée des tutini (tombes) individuellement taillées pour les Pukumani Mortuaire.

En 1995, Kantilla a été introduite à la gravure, un milieu très éloigné du travail des ocres naturels, ce qui l’a poussée à réfléchir à un nouveau concept, dans des tons cristallins de noir et blanc. Les premières gravures longues et étroites de Kantilla diffèrent sensiblement de ses peintures ocres, généralement constituées de combinaisons de fines lignes, tirées librement sur la plaque de cuivre, plutôt que de points.

Kantilla a fait ses plus audacieuses peintures sur toile, lui permettant de travailler à une plus grande échelle que précédemment, sur des motifs blancs ou noirs. Ses premières toiles font écho à son travail sur écorce composé de multiples points, de solides blocs de couleur intense et de petits motifs sur fond noir qui font écho à ceux trouvés dans les dessins de Pukumani tutini, tunga et marques utilisées sur le visage, le torse et les membres pour déguiser des parents de la mapurtiti (esprits des défunts). L’année 1997 a été un tournant dans la pratique de Kantilla.

L’artiste a été introduite à la peinture sur un fond blanc presque par accident quand, en raison de l’absence d’un support imprimé avec la peinture noire, elle a été incitée à travailler sur le blanc. Comme le support d’impression, la toile blanche a brisé le lien direct entre la marque rituelle des Tiwi et l’art contemporain. L’utilisation radicale du blanc par Kantilla a changé la dynamique visuelle, permettant aux sections solides de l’ocre de se dresser sur la surface comme une géométrie prononcée plutôt que d’émerger presque imperceptiblement de la terre noire comme avant.

Expositions:

1994 Masterpieces of Aboriginal Art, National Gallery of Victoria
23 Sep 1997–24 Oct 1997 Works by Kutuwalumi Purawarrumpatu (Kitty Kantilla), Aboriginal and Pacific Art Gallery, Sydney,
1 – 24 October 1998 Kitty Kantilla, Aboriginal and Pacific Art, Sydney,
04 Jul 1999–02 Apr 2000 Another Country, Art Gallery of New South Wales, Sydney,
05 Jul 2000–05 Nov 2000 Title Deeds: Aboriginal and Torres Strait Islander Works from the Collection, Art Gallery of New South Wales, Sydney
2000 Beyond the Pale, Adelaide Biennale, Art Gallery of South Australia
2000 du 10/07 au 15/10 “An Immemorial Fountain of Youth” Musée Olympique de Lausanne, Switzerland
2001 The Dark and the Light at the Sammlung Essl, Klosterneuburg, Austria
2002 she won the Work on Paper section of the Telstra National Aboriginal and Torres Strait Islander Art Award
2003 the Clemenger Contemporary Art Award
2003 Kitty Kantilla – Aboriginal and Pacific Art, Sydney, 17 July – 8 August
2004 Aboriginal art at the AAMU Aboriginal Art Museum, Utrecht, the Netherlands
27 Apr 2007 – 19 Aug 2007 Ian Potter Centre: NGV Australia, Melbourne
07 Dec 2007 – 20 Jan 2008 Art Gallery of New South Wales, Sydney
2017 – Art Saint-Germain-des-prés  2017 exposition “Pigments” Aborigène Galerie, Paris, France
The culmination of Kantilla’s career came posthumously when the National Gallery of Victoria mounted a major retrospective exhibition of her work in 2007.

Record:
Untitled 2001 Natural earth pigments on canvas, 93 x 82 cm, Sotheby’s, Sydney, 29/07/2003. Lot 87. A$67,475