Maggie Napaltjarri Ross

Collections

Art Gallery of New South Wales

Artbank

Kluge-Ruhe Aboriginal Art Collection

Prix

Œuvres

Biographie

Maggie Napaljarri Ross est né à Conniston Station dans le Territoire du Nord entre 1935 et 1940. Son frère Paddy Japaljarri Stewart est l’un des plus grands artistes de Yuendumu, comme lui, elle a enseigné à l’école de Yuendumu avant de travailler en tant que employée de nettoyage à la clinique de Yuendumu.
Depuis le decés de son mari, Maggie passe beaucoup de son temps à initier ses enfants et petits enfants à la chasse et la cueillette du bush (lézard, varants, vers, fruits, oignons…) et aux cérémonies. Son père et sa mère lui ont transmis les Jukurrpa qui se caractérisent par les plantes et les animaux de ses terres, elle est ainsi responsable des Kangourous (Marlu), des Opossum (Janganpa), des Aigles (Warlawurru) Oignons du Bush (Janmarda).

Ses peintures représentent le Miinypa Jukurrpa (Rêve de l’Aborigène Fushia), c’est un homme Jungarrayi appelé Lintipilinti qui a vécu à Ngarlu, qui signifie  » Roche Rouge « , un pays à l’est d’Yuendumu. Lintipilinti est tombé amoureux d’une femme Napangardi, une relation interdite sous la loi Warlpiri, car la femme était sa belle-mère. Lintipilinti est tombé amoureux de la femme Napangardi quand il a vu le grand trou dans la terre qu’elle a fait quand elle a uriné. Lintipilinti a été réveillé par cette vision. Il a commencé à se demander comment il pourrait séduire les Napangardi. Il est allé à Ngarlu et a fait des tresses de cheveux pour elle, en chantant.

La femme Napangardi ne pouvait pas dormir et a commencé à se sentir malade. Elle s’est rendue compte que quelqu’un chantait Yilpinji (des chansons d’amour) pour elle. Un petit oiseau a visité la femme Napangardi tous les jours. Le petit oiseau lui apprenait les chansons d’amour de Jungarrayi. La force des chansons d’amour de Jungarrayi ont attiré la femme Napangardi à Lintipilinti.
Quand les deux se rencontrèrent de nouveau ils firent l’amour, mais furent transformés en Rocher, car leur relation était tabou selon la loi religieuse Warlpiri. Ont peu toujours voire aujourd’hui les deux personnages sous la forme de deux Rocher à Ngarlu. Pendant le cours de ces événements les femmes de Ngarlu qui racontèrent l’union d’amour de mauvaise peau furent transformsées en « Miinypa ».
Ceux-ci sont des plantes également appelé « Yanyirlingi ». Elles ont des petites fleurs rouges avec du miel à l’intérieur et sont délicieuses à manger, ayant un goût de crème glacée. Ngarlu est un endroit sacré où les « miinypa » sont toujours présentes aujourd’hui.