Paddy Fordham Wainburranga 

Collections

Artbank (Sydney)
National Gallery of Australia (Canberra)
National Gallery of Victoria (Melbourne)
Berndt Museum (Western Australia
National Maritime Museum (Sydney)
Flinders University Art Museum, Museum and Art Galleries of the Northern Territory (Darwin)
Museum of Victoria (Melbourne)
Holmes a Court Coll (Perth)

Prix

Il a remporté un prix prestigieux, le Testra Award en 1993.

Œuvres

Biographie

Paddy est né sans doute au début des années 1930, très probablement en 1932 en Terre d’Arnhem Centrale. C’est dans cette région qu’il a vécu sa jeunesse, dans le bush, jusqu’à ce que sa famille se déplace vers Maranboy où, pour la première fois, il voit un homme blanc. Paddy sera employé dans de nombreuses fermes. Il commence à peindre pour le marché de l’art en 1983. Son père et ses 4 oncles lui ont enseigné aussi bien la chasse que les techniques classiques de peintures. Sculpteur, danseur, musicien, chanteur, conteur, c’est la peinture qui va lui apporter une reconnaissance rapide bien que beaucoup voient en lui plutôt un raconteur d’histoires ou de l’Histoire. Si la réputation de Paddy est très rapide c’est que son style est assez éloigné de celui des artistes de Terre d’Arnhem. Fidèle malgré tout à la tradition et à sa culture (« je peint des histoires qui remontent à des milliers d’années »), il n’hésite pas à prendre un chemin plus personnel, où les préoccupations sociales, historiques et politiques de Paddy apparaissent de façon répétées. On pense notamment à son célèbre « Too Many Captain Cook » ou à ses toiles relatives à la seconde guerre mondiale. Mais la mythologie aborigène est bien sûre présente. Les esprits Mimi sont généralement présent dans ses œuvres (sculptures, gravures et peintures) – Paddy voit en eux des esprits bienfaisants qu’on peut apercevoir uniquement la nuit), souvent au milieu d’animaux qui sont autant de rappels à la vie du bush mais aussi à la structure clanique complexe de Terre d’Arnhem et au monde des Rêves.

Paddy a participé au très fameux Mémorial, 200 poteaux funéraires peints, pour les 200 années d’occupation de l’Australie. Cette œuvre monumentale, pour laquelle 43 artistes ont œuvré, est considérée comme « l’une des œuvres d’art les plus extraordinaires jamais créées en Australie ». Ses œuvres font désormais parties des plus importantes collections privées et publiques d’Australie.