Sally Gabori 

Collections

National Gallery of Australia,
National Gallery of Victoria,
Queensland Art Gallery,
Art Gallery of Western Australia,
Auckland Art Gallery Toi o Tamaki,
New Zealand the Musée du Quai Branly, France
Museum of Contemporary Aboriginal Art, the Netherlands

Prix

2009 Commission, Victorian Tapestry Workshop, Melbourne, Victoria, Australia
2011 Commission, Banco Court, Brisbane Supreme Court and District Court, Brisbane, Queensland
2011 Commission, Brisbane Festival, Brisbane, Queensland, Australia
2012 WINNER Gold Award
2012 WINNER Togart Contemporary Art Award
2014 Commission, Brisbane Airport International Terminal Redevelopment, Brisbane, Queensland, Australia
2014Finalist 31st National Aboriginal and Torres Strait Islander Art Award

Œuvres

Biographie

Mrs Gabori (nom tribal Mirdidingkingathi Juwarnda qui signifie dauphin né à Mirdidingki) est née vers 1924 sur l’île Bentinck située dans le golfe de Carpentarie, au nord-est de Darwin. Elle a grandi au moment où son peuple Kaiadilt, vivait encore une vie traditionnelle, sans se laisser influencer par l’empiètement des Européens.

Jusqu’à l’âge de 20, elle n’eut pratiquement aucun contact avec des personnes non-Kaiadilt, et vivait de la pêche, la cueillette de mollusques et des légumes (pommes de terre).

Lorsque les missionnaires ont déplacé le Kaiadilt à Mornington Island dans les années 1940, elle était trop agée pour aller à l’école. Son anglais était basique, et elle n’a jamais appris à lire et à écrire. Toute sa vie a été orientée vers les anciennes traditions du peuple Kaiadilt et, même après leur retrait à l’île de Mornington, elle entretenait une vie largement traditionnelle: pêche et la cueillette des aliments de brousse, en restant avec sa famille et la communauté.
Sally a commencé sa carrière d’artiste très tardivement, en 2005, depuis elle fait partie des principaux artistes contemporains australiens de la dernière décennie. Son travail très moderne et son âge nous font tout de suite penser à Cory Surprise, Makinti, Minnie Pwerle ou Emily Kame. Alors que ses œuvres pourraient être reconnues comme abstraites, elles sont en réalité paysages terrestres et marins. Sa fascination pour la couleur semble aussi importante que le contenu lui-même.

En 2013, Mme Gabori a été sélectionnée pour l’exposition d’Australie à la Royal Academy of Arts de Londres. L’exposition marque la première grande enquête de l’art australien au Royaume-Uni depuis 50 ans. L’exposition a duré plus de 200 ans, de 1800 à nos jours et a révélé l’évolution de l’Australie à travers son art.

Aussi en 2013, Mme Gabori fût honorée d’être invité à exposer dans le cadre de la 55éme Biennale de Venise, tenue au Palazzo Bembo, faisant partie d’un projet international de l’art, qui a porté sur les artistes travaillant avec le temps, l’espace et l’existence. Elle expose aux côtés d’artistes tel que Dale Frank, Sam Jinks, Yoko Ono, par Hess, Ben Vautier et Yang Fan.
En 2014, Mme Gabori a reçu un prix pour son succès afin de faire partie de la nouvelle mise à niveau du terminal de l’aéroport international de Brisbane. Cette distinction étonnante est un immense hommage à l’artiste et sa famille Kaiadilt.
En février 2015, annonce de son décès.