+33 (0)9.81.07.86.22 | +33 (0)6.10.25.55.00 aborigenefr@gmail.com

Œuvres

Biographie

Tim Leura Tjapaltjarri (c.1935-1984) est né à Napperby Creek et a grandi autour de Napperby Station, à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Mparntwe (Alice Springs), dans son pays traditionnel d’Anmatyerr.

Après avoir travaillé comme éleveur à Narwietooma Station, il a déménagé à Papunya à la fin des années 1950 avec sa femme Daisy Leura Nakamarra et leur jeune famille, lorsque le programme de construction de la nouvelle colonie a commencé.

Tjapaltjarri était déjà connu en Australie centrale comme un brillant artisan du bois avant que le mouvement de peinture ne commence à Papunya en 1971.

Il se présenta à l’instituteur Geoffrey Bardon et lui demanda de réaliser une peinture.

Les deux hommes devinrent amis et Tjapaltjarri joua ensuite un rôle de premier plan dans l’entreprise de peinture naissante de Papunya. Bardon se souvient que Tjapaltjarri avait encouragé son jeune frère, Clifford Possum Tjapaltjarri (leurs mères étaient sœurs), à se joindre à la « foule de peintres ».

Ils ont ensuite collaboré à la réalisation de certaines des peintures marquantes de l’époque, notamment l’œuvre de 1976, Warlugulong.

Au milieu des années 1970, Tim Leura Tjapaltjarri a siégé au Conseil des arts aborigènes du Conseil australien en tant que représentant de Papunya Tula.

Le livre de Bardon, Papunya Tula : Art of the Western Desert contient une carte détaillée dessinée par Tjapaltjarri. Elle montre son pays et les sites sacrés de Rrpwamper (opossum), Anek (igname), Rwang (feu), Lhwelk (lézard à langue bleue), Atwern (soleil), Atay (lune), Morning Star et autres Tjukurrpa.

Les peintures de Tjapaltjarri étaient souvent sombres, tant par leurs couleurs que par leur contenu, ce qui, selon certains observateurs, reflétait la profonde tristesse de l’artiste face à la disparition des anciennes façons de vivre.

Cependant, Dick Kimber, qui a connu Tjapaltjarri pendant une longue période, affirme qu’il s’agissait  » … plutôt d’un profond sentiment d’attachement familial, et d’un fort souvenir de son père et de son grand-père et de leur association avec le pays « .

Malgré une carrière de peintre écourtée par sa mort prématurée, les peintures de Tjapaltjarri continuent d’influencer le travail de nombreux artistes du désert occidental.

Vivien Johnson dans « Tradition today