+33 (0)9.81.07.86.22 | +33 (0)6.10.25.55.00 aborigenefr@gmail.com

Billy Thomas Joongoorra

Collections

National Gallery of Australia, Canberra, Australie
National Gallery of Victoria, Melbourne, Australie
Art Gallery of New South Wales, Sydney, Australie
Museum and Art Galleries of the Northern Territory, Darwin, Australie
Art Gallery of Western Australia, Perth, Australie
Kerry Stokes Collection, Perth, Australie
Mary Macha Coll. , GMC, Flinders University, Adelaide, Australie
Aboriginal Museum Utrecht, Hollande

Prix

1996 Finalist Telstra Award
1997 Finaliste Telstra Award
1998 Finaliste Telstra Award
1999 Finaliste Telstra Award
2000 Finaliste Telstra Award

 

Œuvres

Biographie

Billy Joongoora Thomas (c.1920-2012) a été témoin de l’imposition de l’industrie pastorale au style de vie traditionnel de son peuple Wangkatjunga. Né aux environs de 1920 dans la bush, au sud de la gare de Billiluna dans le Grand Désert de Sandy, dans le nord de l’Australie occidentale, il se souvient de sa première rencontre avec des Européens. Alors que les élevages empiétaient sur leurs domaines ancestraux, Thomas et ses pairs étaient engagés dans l’industrie pastorale. Thomas a prospéré en tant qu’éleveur, menant le bétail le long de la toute nouvelle route «Canning Stock Route». Plus tard, il est devenu un pisteur pour la police, une profession dangereuse qui lui a valu un tire de balle dans la jambe lors d’un échange entre la police et un fugitif.

 

En tant qu’éleveur, Thomas a travaillé aux côtés de Rover Thomas, le grand ancêtre de East Kimberley, qui peignait dans les années 1980. Mais ce n’est qu’en 1995 que Billy Thomas s’est présenté au centre des arts aborigènes Waringarri de Kununurra avec le désir de commencer à peindre. Travaillant dans des écheveaux d’ocre épais et empâtés, les œuvres de Thomas associaient l’austérité de la peinture de East Kimberley aux réseaux vibrants et sinueux de l’art du désert. Il a embrassé la matérialité de son médium, produisant des peintures très incrustées qui présentent la réalité physique de son pays tout en faisant allusion à ses fondements spirituels. Au plus poétique, la substance de la terre est laissée à elle-même: des champs aveuglants d’ocre blanche, forçant le spectateur à s’efforcer à la frontière de la perspicacité d’appréhender les subtiles variations d’un pays naissant. C’est la poiesis du Rêve, formant toutes choses du vide sans forme. Billy Thomas a été finaliste aux prix de l’art autochtone de Telstra et des insulaires du détroit de Torres chaque année de 1996 à 2000. En 2012, il est inclus dans l’exposition Ancestral Modern au Seattle Art Museum.

 

Billy Thomas a commencé à peindre sur toile en 1995 après avoir approché Waringarri Arts à Kununurra pour lui fournir des matériaux de peinture. Avant cela, il n’appartenait à aucune communauté d’artistes. Il connaissait intimement son pays et n’a jamais cessé son immersion cérémonielle et son implication. Jusqu’à ses dernières années, il a continué à passer de longues périodes à sortir du bush. avant de retourner à Billiluna ou Kununurra pour peindre. Il était vénéré en tant que juriste et guérisseur principal, gardien de rites d’initiation secrets et de chants cérémoniels. Invariablement ses travaux concernent la cérémonie; les formations de personnes dans le rituel, les dessins de peinture corporelle et les motifs de sol, associés à diverses cérémonies.