John Lewis Tjapangardi 

Collections

Prix

Œuvres

Biographie

John Lewis Tjapangardi est né en 1955 il est le fils de l’artiste, Paddy Lewis, aujourd’hui décédé. Paddy a commencé à peindre pour le Centre d’ arts Warlukurlangu dans les années 1980. Son style traditionnel représente l’iconographie associée au site de rêver Mina Mina Paddy Lewis était le gardien traditionnel de Mina Mina. Ce site est associé avec les récits de la création «rêve de l’eau » ou “Tjukurrpa” dans cette région. John a hérité du rêve de son père. John est le frère de Dorothy Napangardi (1958-2013), une autre artiste, très appréciée des collectionneurs. John a grandi à Yuendumu, où son père était un homme de loi. Il a eu peu d’éducation, mais a eu la transmission “du temps du rêve de ses ancêtres” par ses parents . Après avoir grandi « dans le bush » sans exposition à l’homme, il a déménagé avec sa famille à Yuendumu et a commencé à peindre en 1987. Le travail linéaire représente les cicatrices corporelles que les hommes s’infligent lors de certaines cérémonies. Les cicatrices ont été faites sur le corps pour de nombreuses raisons, mais surtout lors des cérémonies pour marquer l’âge, l’initiation ou d’élévation du statut de la personne. Les techniques varient d’un endroit à l’autre, mais les scarifications participent généralement à couper la peau avec une coquille ou un morceau de rocher, puis en frottant des substances irritantes comme le frêne dans les coupes afin que les cicatrices chéloïdes apparaissent. La scarification est aujourd’hui rarement pratiqué.