Linda Syddick Napaltjarri 

Collections

Musée du Quai Branly, Paris, France
Musée d’histoire naturelle (Musée des Confluences), Lyon, France
Museum and art Galleries of the Northern Territory, Darwin, Australie
Auckland City art Gallery, Nouvelle Zélande
Woollongong City Art Gallery, Australie
Art Gallery of South Australia, Canberra, Australie
Araluen Centre, Australie
The Kelton Foundation, Santa Monica, USA
Artbank, Sydney, Australie
Art Gallery of New South Wales, Sydney, Australie
National Gallery of Australia, Canberra, Australie
Art Gallery of Victoria, Melbourne, Australie
Linden Museum, Stuttgart, Allemagne
Diocese of Paramatta, Sydney, Australie.
St Vincent Private Hospital, Melbourne, Australie.
St Andrews Catholic Church, Marayong (NSW), Australie.
St Patrick’s Parish Centre, Blacktown (NSW), Australie.
Berndt Museum of Anthropology, Australie Occidentale.
Dominican Monastery of New Norcia, Australie Occidentale.
St Joseph’s Catholic Church, Hadleigh, Grande-Bretagne.

Prix

1995,Finaliste, NATSIAA 12, Bourse de l’année, Conseil des Arts d’Australie.
1996, Arts visuels deux années de bourses, Aboriginal and Torres Strait Islander Art Conseil, l’Australia Council for the Arts
2000, Prix national du patrimoine des peuples autochtones.
2003, Art visual, subvention de 11,000 $, l’Australia Council for the Arts.
2004, très remarquées, Prix Alice d’art Springs. Quatre fois finaliste au Prix d’Art Religieux Blake. 2006 Prix du Telstra Peinture générale, le 23 NATSIAA Darwin
2008 Finalist, 25th National Aboriginal & Torres Strait Islander Art Award
2009 Finalist, 26th National Aboriginal & Torres Strait Islander Art Award

Œuvres

Biographie

Linda est probablement née vers 1937 à Jigalong. Elle s’est rapidement démarquée par ses œuvres qui sont les représentations plutôt réalistes des Ancêtres, de son père , de ses oncles, et de « E.T. l’extraterrestre » ou encore de figures religieuses tranchant franchement avec le style symbolique et plutôt dépouillé des Pintupi. Ses toiles sont aussi riches au niveau pictural qu’elles le sont par leur histoire, inspirée des premiers contacts de Linda avec la civilisation occidentale. Ainsi, lorsqu’elle a représenté une éolienne servant à alimenter une réserve d’eau, l’un des symboles du désert australien, un guérisseur aborigène a vu dans cette éolienne l’image d’un démon qu’il a tenté en vain de détruire avec l’aide d’objets magiques. Linda a reçu un grand prix artistique pour une toile sur le même thème en 2006. Il s’agit là d’un bel exemple de la façon dont les artistes aborigènes parviennent à incorporer des nouveaux éléments et événements dans leurs peintures. Linda peint en utilisant la technique pointilliste chère aux artistes du désert australien, la matière de ses peintures est dense et elle parvient àcréer des aplats et des zones à la texture épaisse.